ABH : 51a Grand-Rue à 6470 Rance – tél  060/412357    fax 060/412824
web: www.academiebh.be    @: academiebh@ecoles.cfwb.be

L’Académie de musique et de danse de la Botte du Hainaut  est un établissement secondaire artistique à horaire réduit dont le siège social est situé 51a Grand’ rue à 6470 Rance. Elle possède plusieurs implantations situées à Beaumont, Chimay, Froidchapelle, Momignies et Sivry-Rance.
L’école est pluraliste et fait partie du réseau libre non confessionnel.
Le Pouvoir  organisateur a adhéré à la Fédération des Etablissements Libres Subventionnés Indépendants (FELSI).

Le Projet éducatif de la FELSI

Le projet éducatif des Pouvoirs organisateurs adhérant à la Fédération des Etablissements Libres Subventionnés Indépendants est celui des établissements d’enseignement libre subventionné non confessionnel qui s’engagent à poursuivre simultanément et sans hiérarchie les objectifs généraux des diverses formes de l’enseignement en Communauté française : 

  • promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves/étudiants ;
  • amener tous les élèves/étudiants à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle ;
  • préparer tous les élèves/étudiants à être des citoyens responsables, autonomes, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures ;
  • assurer à tous les élèves / étudiants des chances égales d’insertion et d’émancipation sociale ;
  • promouvoir la culture, en éveillant la faculté créatrice personnelle, en suscitant l’apprentissage des divers    moyens d’expressions et l’analyse des messages qu’ils véhiculent. 

L’ensemble des objectifs suppose des démarches éducatives et pédagogiques qui s’inscrivent dans une ligne de conduite qui se veut conforme aux principes démocratiques. 

Au niveau de l’Académie de la Botte du Hainaut 

L’ABH accueille les élèves dès l’âge de 5 ans.
De part sa situation géographique elle est plutôt située en zone rurale et forestière et rassemble différentes communes.
A sa création en 1982, l’accent a été mis sur l’intégration souhaitée de l’Etablissement avec les associations musicales de la région.
Depuis 1998, les académies et conservatoires communaux sont classés par décret (02 juin) en établissement d’enseignement secondaire artistique à horaire réduit et peuvent dispenser si les moyens le permettent quatre domaines d’enseignement, à savoir :  la musique, la danse, les arts parlés, les arts visuels et de l’espace.

L’article 3 de ce décret définit les principales finalités de notre enseignement en ces termes :
concourir à l’épanouissement des élèves en promouvant une culture artistique par l’apprentissage des divers langages et pratiques artistiques ;
donner aux élèves les moyens et formations leur permettant d’atteindre l’autonomie artistique suscitant une faculté créatrice personnelle ;
offrir un enseignement préparant les élèves à rencontrer les exigences requises pour accéder à l’enseignement artistique de niveau supérieur.

Plus spécifiquement et en accord avec ce qui précède, les valeurs qui seront mises en avant sont :

  • l’ouverture aux autres et à d’autres cultures,
  • le respect de soi et des autres, 
  • la solidarité, 
  • le sens des responsabilités de chacun, 
  • le goût de l’effort, du dépassement de soi et du travail bien fait stimulés par une pédagogie claire et cohérente, 
  • l’émancipation de l’homme via l’expression de nouveaux langages (chorégraphiques et musicaux).

*************************
Le PPAE est un outil permettant de mener les actions concrètes qui seront en phase avec le projet éducatif et pédagogique. 

Constats/Réflexions/Réactions

L’Académie de musique et de danse de la Botte du Hainaut a son siège central à Rance en Sud-Hainaut.
Elle travaille en région rurale – sur les entités de Beaumont, Sivry-Rance, Froidchapelle, Chimay et Momignies – et est peu desservie en réseaux routiers et transports en commun.

La région, à la population autochtone, possède peu d’entreprises en activité. Elle détient malgré tout 3 centres culturels.
Les 3/5èmes de la population de l’ABH sont des enfants, 1/5ème des adolescents et 1/5ème des adultes. Elle est plus touchée par la précarité que par le chômage et reflète globalement l’environnement social de la région.
Malgré 30 ans d’existence, l’ABH reste encore inconnue aux yeux d’une partie de la population de la Botte du Hainaut. Tout en étant – à la vue de ses nombreuses antennes – une école de proximité, son accessibilité pour un cursus complet d’étude reste un élément délicat et difficile dont il faut tenir compte.

Afin d’accroître sa visibilité, l’ABH propose des concerts dans toutes les communes partenaires et des collaborations avec les acteurs culturels de la région. Ecole qui se veut conviviale et d’esprit familial, elle tend à s’insérer dans la vie associative des villages. De plus, afin d’établir sa reconnaissance, son ouverture vers l’extérieur est également une de ses priorités.
Afin de se rendre accessible au plus grand nombre, les horaires de cours sont aménagés au mieux. Par ex : les deux périodes de cours de formation musicale sont groupées (un seul déplacement sur la semaine), une location d’instruments est proposée, les cours de formation instrumentale sont dispensés dans minimum deux antennes, les auditions de classe et prestations sont données dans les différentes implantations, etc…

La culture de l’art est tâche ardue. La représentation des Arts vivants (principalement la musique) manque cruellement dans la Botte et ce, malgré les efforts des associations culturelles. La programmation de la musique classique et jazz est quasi-inexistante.
La «musique de la rue» (fanfares et groupes folkloriques), toujours présente dans la région, s’essouffle doucement par manque de jeunes musiciens. 

Les collaborations avec les centres culturels – de la région et extérieurs à la région – ainsi qu’avec différentes académies se succèdent depuis quelques temps. La motivation de chacun débouche régulièrement sur des rencontres et se concrétise par des événements artistiques de modeste à grande ampleur.
 L’ABH a aussi à coeur d’entretenir une relation à la fois amicale mais également artistique et pédagogique avec les différentes phalanges musicales ou vocales de la région: 
– organisation régulière d’une Journée « Rencontres » avec quatre sociétés musicales de la région et d’ailleurs,
– participation fréquente de l’ABH dans les agendas de ces phalanges,
– stage obligatoire dans une société musicale laissée au choix de l’élève intégré dans le cursus des études en formation instrumentale (Bois-Cuivres-Flûte traversière-Percussion).

La société change… Nos élèves aussi !
Les moyens actuels de communication et d’expression progressent de manière significative et nous vivons beaucoup plus à l’ère d’une culture audiovisuelle. 
Cela entraîne de nouveaux comportements, un raisonnement et  une sensibilité  différents parfois bien incompatibles avec l’enseignement artistique tel que l’on veut encore se l’imaginer. L’inertie face à l’effort ou à la simple réflexion devient une réalité de plus en plus évidente.

La culture suscite-t-elle l’intérêt prioritaire de nos élèves et de leurs parents?
Rares sont ceux qui se destinent à un avenir artistique professionnel ou qui simplement terminent le cursus complet d’études. Les plus motivés le sont pour le plaisir, le plaisir de jouer entre amis, en famille ou en groupe.

Force est de constater chez nos étudiants deux éléments importants : le nombre impressionnant d’activités parascolaires, avec pour conséquence un manque de temps à consacrer à l’étude artistique, et une impatience d’un résultat satisfaisant, laquelle leur fait souvent baisser les bras dès les premières difficultés rencontrées dans l’apprentissage.

Nous sommes de plus en plus à l’ère du « Tout doit aller vite et être facile… ». 
Le « C’était mieux avant ! » doit cesser de nous torturer et doit nous servir à baliser les fondations d’un « Construisons maintenant »

Il sera de plus en plus question d’enseigner des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être sans en donner l’impression.
A nous, enseignants, de reconsidérer à la fois la pédagogie dans sa forme mais aussi  dans son fond.
Il n’est pas question de céder à la facilité et au superficiel qui nous feraient tomber dans l’animation réductrice voire l’inutile, mais bien d’adaptation à la recherche du plaisir artistique tout en gardant une exigence et une rigueur dans le travail et le résultat. 

La scène

L’ABH travaille beaucoup à l’émancipation artistique de ses élèves par le biais de leur autonomie et de leur capacité créatrice.
Elle s’efforce d’organiser nombreux événements leur permettant de se produire en dehors de leur cours. 
La « scène » fait partie intégrante de la formation artistique. 
Outre les rendez-vous devenus habituels –  tels que:  le Spectacle de Noël (décembre) – la Grande audition des élèves (février) – le Spectacle de danse (mai) – la Remise des prix (juin) – l’Audition des classes de FM -, l’ABH programme des événements plus ponctuels – comme les auditions décentralisées, les différentes collaborations (centres culturels-académies extérieures,…), les participations à la vie associative régionale (événements d’associations diverses…). Différents groupes se forment pour ces manifestations. Celles-ci sont autant de mises en situation qui enrichissent l’élève d’une expérience de scène dès ses premières années d’études en favorisant notamment sa confiance en lui.

Cette opportunité dans la formation ne sera à aucun moment présentée comme une activité occupationnelle. Il sera donc demandé à l’élève d’adapter sa disponibilité aux exigences des objectifs fixés en début d’année scolaire.
Nous avons décidé d’accorder une place importante à la créativité. Il peut s’avérer en effet extrêmement frustrant pour l’élève créatif d’avoir à se contenter de reproduire les œuvres des anciens.
En musique, le professeur incitera donc ses élèves à compléter des partitions inachevées, à improviser sur une mélodie ou un accompagnement, à créer une ambiance ou à composer une œuvre personnelle. Grâce à ce travail créatif, l’élève pourra appréhender d’une manière plus tangible la richesse de notre littérature musicale et ainsi mieux l’interpréter.

Les cours

Notre école propose des cours pour deux domaines artistiques : la musique et la danse.

Sont dispensés pour le domaine musique les cours de base de: formation musicale, accordéon, chant, clarinette, cuivres, flûte traversière, guitare, piano, percussions, saxophone, violon et violoncelle. Sont dispensés pour le domaine danse les cours de base de: danse classique et danse jazz.

L’ABH désire également mettre en avant les cours d’ensemble (vocal et instrumental). Ces cours sont propices au développement de l’autonomie, à l’écoute, au  respect de soi et des autres, à l’investissement et au dépassement de soi.

L’école a souhaité élargir son panel de cours complémentaires : cours d’ensemble jazz, pratique des rythmes musicaux du monde, guitare d’accompagnement, claviers, analyse et écriture musicale pour le domaine musique, cours de danse jazz (cours de base) et expression chorégraphique pour le domaine de la danse.
Autant de possibilités qui permettent de s’ouvrir à différents domaines de la musique et de la danse et de toucher ainsi à la fois la population de l’école mais aussi celle de l’extérieur.
Les démarches permettant aux deux domaines (musique et danse) de travailler ensemble seront également stimulées.
L’école incite également ses élèves à élargir leur horizon culturel dans le cadre de leur formation (visites de musées, expositions, assister à des concerts, master-classes, etc.).
L’ABH cherche plus que jamais le métissage adéquat des styles, des genres et des époques pour le répertoire enseigné.

Durée des études

Les études sont organisées par cycle. (cycle 1 et cycle 2 en formation, cycle 3  et cycle 4 en qualification). L’élève ne peut suivre que 2 fois la même année d’étude.
L’élève peut suivre au maximum 9 années d’étude en formation musicale et 13 années dans les autres cours de base (11 années pour les adultes). voir tableau

Le cycle Formation pose les bases. A son issue (max 8 années), l’élève a acquis les compétences nécessaires à son autonomie artistique dans un répertoire simple.
Le cycle Qualification s’adresse à l’élève motivé désirant entretenir et faire évoluer ses compétences artistiques dans un répertoire varié et d’une certaine difficulté. 
La qualification apporte à l’élève sa propre sensibilité et donc une interprétation plus aboutie, plus personnelle, plus créatrice  et aussi plus technique. Une plus grande disponibilité et une discipline dans le travail lui seront demandé afin de progresser dans le répertoire. 

La pédagogie

Une pédagogie différenciée est développée dans les projets de classes annuels, et les objectifs sont portés à la connaissance de l’étudiant (sous forme d’un contrat rédigé de commun accord). Cette mesure permet à l’élève de progresser de manière plus souple et permet au plus grand nombre d’atteindre l’épanouissement souhaité et de se constituer un véritable répertoire artistique quelque soit le cycle atteint.

Des prix sont attribués chaque année et récompensent les élèves dont les résultats, l’investissement, l’attitude face au travail et le comportement sont des plus éloquents. 

La communication

L’ABH de par toutes ses activités favorise une communication et des rencontres tout azimut :
tous les milieux et classes sociales sont destinés à se rencontrer,
tous les arts se croisent un jour ou l’autre par le biais d’un événement organisé par l’ABH ou lié à celle-ci (musique, danse, théâtre, sculpture, peinture etc…),
tous les niveaux et métiers artistiques se côtoient  un jour ou l’autre à l’ABH (musicien amateur ou professionnel, domaine du son – lumières – multimédia etc…)

La communication est aussi essentielle pour le bon déroulement des cours à l’Académie et leur suivi à la maison.
D’un point de de vue interne, le bulletin trimestriel – document écrit essentiel – renseigne au maximum les parents sur l’évolution de l’enfant et le journal de classe est un outil obligatoire de communication entre le professeur, les élèves et les parents pour tout ce qui concerne les cours et les activités de l’Académie. L’étudiant est tenu de se présenter à chaque cours muni de son journal de classe. 

Les parents veilleront à consulter régulièrement ces documents et à y signer si besoin toute notification.
Le Règlement d’Ordre Intérieur fixe les règles indispensables qui permettent une relation harmonieuse entre les élèves, les parents et l’Académie. Il est à la disposition de tous sur demande.
L’ABH privilégie la communication par mail et voie téléphonique (appels et sms).

La remise en question – tant administrative que pédagogique – est de mise et continuelle à l’ABH.
L’école « s’informatise » et essaye d’intégrer les moyens de communication et de créativité actuels.
L’école encourage également son personnel enseignant et administratif à suivre les formations en cours de carrière.
La direction est à l’écoute des cas plus individuels sur rendez-vous.

Une Amicale de l’ABH « Les Amis de l’ABH » a fait son apparition en été 2016 à la demande de la direction. Elle a pour but de soutenir l’école dans ses actions, de la promouvoir et de développer son image.

L’ABH possède une identité sur les réseaux sociaux et web.

*

L’art est beau et éphémère.

Son enseignement ne pourra jamais faire l’objet que d’un projet éducatif sans cesse remodelé et à jamais inachevé.

« Une Histoire sans fin »

*